hauteurs

10 avril 2014

Une histoire du génocide rwandais #1 : contexte historique et intentions

Publié par hauteurs dans actualitas montreal

Trois autres billets concluront ce difficile dossier, à la fois de Mémoire et d’Histoire : les trafics d’armes au profit des FAR, quel est le degré de responsabilité de la France dans le génocide et enfin, l’opération Turquoise.

En guise d’introduction à ce grand dossier du blog, l’auteur de ces lignes juge donc indispensable d’évoquer, d’une part, le génocide lui-même et d’autre part, quel état d’esprit a présidé à la rédaction de ce dossier, une perception personnelle avant de considérer le plus « cliniquement » possible les aspects de cette abominable tragédie, au travers d’analyses réalisées à partir de documents déclassifiés, de lectures, de conversations, d’observations.

Elle constitue le dernier mode d’expression des corps sans vie le long des routes, au détour des chemins, dans les maisons, les écoles, les dispensaires, les églises.

Celle-ci explique : « Lorsqu’on s’attend à ce qu’une personne puisse nous protéger et qu’elle n’a pas pu empêcher le massacre des nôtres, la blessure et le ressentiment sont tels (…) qu’il devient évident qu’elle devait être complice des tueurs. » (Philippe Meire et Damien Vandermeersch dans Génocide rwandais : le récit de quatre procès devant la cour d’assise de Bruxelles, la Charte 2011, cité dans Comment devient-on génocidaire ‘

Source: Continue reading »

millogoangeabdias |
i_like_ike |
LS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | francaiss
| The blog of Nicolas
| Ni OUI ni NON