hauteurs

6 juin 2010

Le poids du dogme, ou la reconnaissance impossible d’un échec

Publié par hauteurs dans actualitas le parisien

Histoire de nous rappeler que nous concourons à nos propres maux, en nourrissant ce marché vorace de gains et qui naturellement ne prend pas de risques inutiles en dehors de ceux qui jouent avec cela ce qui n’est pas le cas des particuliers en général, et qui a construit une oligarchie « nobiliaire » qui récolte notre argent et s’est élaborée avec un pouvoir financier qu’elle entend bien conserver.

Ainsi devant l’impossibilité de pouvoir politiquement disposer des moyens d’émettre de la monnaie, la communauté européenne a décidé de faire ce qui s’appelle, un abus de droit, car dans l’esprit les traités interdisent à la BCE de financer les états.

Alors ils se renient par rapport à leur conviction en demandant à la BCE de se comporter comme telle, et dans leur reniement c’est encore aux populations qu’ils vont demander d’absorber par des mesures de rigueurs les conséquences de leur entêtement, et en beaux parleurs ils vont se flatter du mérite de leur trouvaille, alors qu’ils tripatouillent leur propre concept et dogme.

Bref un coup de passe passe, en se délestant de dettes publiques auprès de la BCE sur le marché secondaire, les banques vont disposer de liquidité pour à nouveaux consentir des prêts en rachetant des obligations d’états.

Source:

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-poids-du-dogme-ou-la-74806

millogoangeabdias |
i_like_ike |
LS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | francaiss
| The blog of Nicolas
| Ni OUI ni NON